De la musique avant toute chose,

Et pour cela préfère l'Impair

Verlaine traçait ainsi les fondations 

De son art poétique.

Comment ne pas aimer l'impair, 

Quand c'est en 3-5-7 que nous vivons

Notre art maçonnique ?

Donc de la musique maçonnique.

Et pas que...

Car si la colonne d'harmonie est 

notre habituel repaire ceci est une tentative de faire résonner au delà de nos enceintes la diversité de ce que nous sommes autant que les aspirations communes auxquelles, toutes et tous, nous pouvons prétendre.

Le seul but est donc ici de partager et d'illustrer des arômes, des couleurs, des rythmes qui peut-être piqueront la curiosité qui sommeille en chacun de nous...

Petit guide musical du CD

"L'appel au travail": comme son nom l'indique, on se met dans l'ambiance des scènes qui vont bientôt se tourner

 

"L’appel des apprentis" est sans doute, par sa sonorité médiévale, une évocation de notre passé, peut être mythique mais séduisante de bâtisseurs et qui donnèrent tant de symboles à notre maçonnerie spéculative en plantant le décor d’une tenue, dans tous les sens du terme : « Voute étoilée sur nos Sœurs et Frères, Et l’ombre de Jakin qui nous éclaire ».

 

"Le voyage du compagnon", bossa nova qui invite au voyage, ailleurs, Amérique, du sud, Brésil, si tentant et mystérieux, « Le viatique à la main, Sous d’autres cieux ». Voire… dangereux et qui donne tout le sens au retour… « Tu n’as pas oublié ta loge…Les Maillons ».

 

"Le Blues du Maître I". Mesure composée à 7 temps, forcément c’est le blues du Maître ! Et puis Les Maillons de la Liberté évoquent les maillons avant qu’ils ne se transforment en Liberté, maillons de l’esclavage et de son commerce ignoble, Europe, Afrique, pour aboutir en Amérique en blues, chant de chaînes mais aussi de résistance… « Ses blessures portent la vie »

 

"Promenade solsticiale sur le port de Nantes". Cela commence par une des « ballades nantaise » de Paul Fort écrite en 1947 pour se conclure la nuit du solstice d’été 2019 « Où la ville de Nantes / Dans la Loire a sombré »

"La Veuve Irlandaise" débute aussi par une pentatonique. Pour remplir abondamment le tronc de la veuve, était-il possible que cette balade fût écossaise ? Non ! Si proche et pourtant lointaine, nous devrions tous faire 3 pas, pour le moins « Sur cette terre enchantée / D’Irlande embrumée »

"La habanera des Maillons". Le tango, c’est l’égrégore du rythme et de la mélodie, de la musique et de la danse, de la rigueur et de la sensualité, de l’individu fusionnant dans la fraternité. Une véritable musique égrégorienne. Pas mieux !« Dans la complicité / D’une grenade éclatée, De sensualité / Et d’égalité »

 

"La chaîne des 3, 5 et 7èmes types". Le chiffre 5 nous parle ; la gamme pentatonique aussi, magique et pratiquement universelle. Référence aussi à un film qui montrait que cette gamme semblait être la seule communication possible entre deux mondes différents.

« Le Blues du Maître  II ». Pour le Maître, l’aventure continue….

 

Tout est dit !

© Chacha Créé avec Wix.com

  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now